Un peu d’histoire du tourisme souterrain

Initialement, c’est en France, à la fin du XIXe siècle, que s’est développée l’exploration souterraine devenue par la suite la spéléologie moderne. Tout d’abord sous l’impulsion de Edouard Alfred MARTEL (1859 – 1938). Puis de Robert de JOLY (1887 – 1968).
Parallèlement, le travail d’aménagement d’une partie des cavités découvertes en facilita l’accès au public. C’est ainsi que débuta l’histoire du tourisme souterrain.

Édouard Alfred Martel « Père de la spéléologie »

Afin de mieux comprendre le monde souterrain, il a consacré sa vie à la découverte, l’exploration et l’étude de grottes, gouffres et canyons en France, en Europe et aux États-Unis.
C’est ainsi, qu’il fut le découvreur de plusieurs sites remarquables comme le Gouffre de Padirac, l’Abîme de Bramabiau, l’Aven Armand, la Grotte de Dargilan, la Grotte des Demoiselles, etc. et devint le premier à envisager cette activité sous l’aspect scientifique.
De plus, il était professeur de géographie souterraine à la Sorbonne en 1889. Et, il fonda la Société de spéléologie en 1895. Il fut également président de la Société de géographie de Paris (en 1907)

Martel souhaitait que ces lieux puissent être aménagés et visités par tout un chacun : le début de l’histoire du tourisme souterrain

Après la découverte de ces magnifiques paysages souterrains, il désira faire découvrir et partager ce patrimoine naturel et culturel inimaginable pour faire découvrir les œuvres d’art de la nature et de nos ancêtres. Et ainsi, sensibiliser le grand public à l’importance de la préservation de l’environnement dans sa globalité. C’est ainsi que débuta l’histoire du tourisme souterrain.

Edouard-Alfred Martel à la Bibliothéque nationale de France : www.data.bnf.fr/fr/11914737/edouard-alfred_martel/#activities

Robert de Joly, l’ « explorateur d’abîmes »

A la suite de la lecture des ouvrages de Martel, il s’intéresse à la spéléologie. Il reprend donc naturellement son œuvre et participe grandement à l’histoire du tourisme souterrain.

En 1930, il crée le Spéléo-Club de France dont l’un des objectifs est « la recherche d’abîmes à exploiter touristiquement ». Il en sera le président et Martel était président d’honneur.

Toujours à la recherche d’abîmes, il parcourt les terrains karstiques français dans le but de trouver « un nouvel Aven Armand ». Ainsi, il découvre, le 19 août 1935, avec une équipe de spéléologues, l’Aven d’Orgnac.
Par la suite, il en coordonnera les travaux d’aménagement.
C’est pour ces raisons que la première salle porte son nom et que son urne funéraire contenant son cœur y est visible.

Ensuite, en 1956, il conseille de percer un tunnel dans le Gouffre de Proumeyssac. Permettant ainsi d’y poursuivre les visites en sécurité, pour le plus grand nombre, en offrant aux visiteurs une vue d’ensemble exceptionnelle.

En généralisant l’utilisation d’un matériel plus fiable et plus efficace, il permit de progresser avec plus de sécurité et dans des cavités plus difficiles.

Le tourisme souterrain français est le premier d’Europe.

Avec plus d’une centaine de cavités naturelles aménagées, accueillant près de six millions de visiteurs par an, le tourisme souterrain français est donc le premier d’Europe. Et, se place en troisième position au niveau mondial, après les U.S.A. et la Chine.

L’ANECAT rassemble 70% des grottes, gouffres, avens et rivières souterraines de France dont 25% sont des sites préhistoriques.
L’association a pour objectif de mutualiser le savoir-faire afin de promouvoir, de défendre et de faire découvrir le patrimoine culturel du monde souterrain.
C’est pourquoi, l’action de l’ANECAT s’articule autour de trois axes de réflexion : la compréhension, la conservation et la promotion du patrimoine souterrain.
Pour ce faire, l’association travaille sur un large éventail de sujets tels que la compréhension du milieu, la sécurité vis-à-vis du public, la formation, l’aménagement, etc.

Sa richesse et sa diversité font de ce patrimoine souterrain un authentique écomusée

En effet, de part les sites souterrains qu’il reste à découvrir et de part la préservation et l’authenticité des lieux le monde souterrain est une inépuisable “bibliothèque” ouverte sur le passé géologique, biologique et l’anthropisation de notre planète.

Nous vous invitons donc à découvrir toutes ces merveilles cachées au cœur des régions françaises . Puisque les sites adhérents à l’ANECAT bénéficient d’un aménagement se voulant le garant de la protection et de la conservation de ce patrimoine exceptionnel vous pourrez explorer les mondes souterrains en toute sécurité.